LA JOIE

  1. Accueil
  2. chevron_right
  3. LA JOIE

LA JOIE

 

de Charles Pépin

Seul en scène philosophique exaltant et lumineux.

Durée 1h20

 

Adaptation pour la scène et interprétation  Olivier Ruidavet

Mise en scène  Tristan Robin

Création sonore  Haykel Skouri

Création lumière  Carine Gérard

Scénographie  Tristan Robin et Olivier Ruidavet

Texte original publié aux Editions Allary

Produit par La Compagnie Internationale

Spectacle créé avec le soutien de La Maison et du CFPTS de Bagnolet.

 

 

 

 

 

CALENDRIER DU PROJET

  • Adaptation du texte en 2020
  • Création déuxième trimestre 2021
  • Exploitation saisons été 2021; 2022/ 2023  et 2023/2024

 

SYNOPSIS

Solaro traverse les épreuves de l’existence avec une force que les autres n’ont pas : il sait jouir du moment présent. Voici son histoire, celle d’un homme joyeux. La joie est cette force mystérieuse qui à tout instant peut rendre notre vie exaltante.

 

Note d’intention d’adaptation

Lorsque j’ai lu La JOIE, j’ai eu l’envie irrépressible de faire vivre le personnage de Solaro ; de lui donner ma voix et mon corps puisque son émotion, ses vibrations et sa belle âme avaient pris d’assaut mes propres sentiments. L’enthousiasme de Charles Pépin lorsque je l’ai rencontré la première fois pour lui présenter mon envie m’a conforté sur l’impérieuse nécessité de partager sur scène ce profond et exaltant parcours de vie. Energie et rythme équilibrent le corps et le mental de Solaro toujours en mouvement, Solaro parle avec les mains et sa démarche rapide est aérienne, Solaro vit aussi l’ici et maintenant et il sait prendre également le temps de la contemplation, de s’extasier face au vent dans les arbres, aux fleurs qui éclosent comme par magie, aux oies sauvages qui dessinent des messages dans le ciel, aux corps qui dorment ensemble, parfaitement emboîtés, sans même le faire exprès…Solaro est relié à la plus profonde vérité de lui-même et a ce don de la vie précieux, unique et sans limites. La Société ne comprend pas que Solaro puisse être joyeux et jouir autant de cet instant présent absolu ; qu’importe ! Solaro, tel Orphée, traverse les enfers afin de trouver la lumière, SA lumière qui ne le quitte jamais et lui permet d’endurer les difficultés familiales, professionnelles et intimes. Solaro reste libre malgré l’enfermement physique et puisque le bonheur n’est pas possible il y a la possibilité de la joie. Je veux partager ce texte, cette joie profonde, simple qui n’a rien de superficielle et dont toutes les nuances touchent à l’universel.

Olivier Ruidavet

NOTE DE MISE EN SCENE

Solaro, sans être un philosophe à proprement parler, sait trouver le beau dans l’abject, ressentir l’harmonie dans le désordre, et éprouver de la liberté dans l’enfermement du corps et de l’esprit. La Joie de CHARLES PÉPIN, est le manifeste d’une utopie. Un idéal où le héros fait l’expérience de la vie à travers la Joie. 

Mettre en scène ce texte, ou plutôt donner à ressentir ce mythe nécessite de brancher le spectateur en circuit direct avec l’origine même du personnage et de son histoire, de revenir au sentiment le plus pur de cette rencontre, et à la vision la moins écornée de ses aventures. Retrouver l’oeil neuf du lecteur se plongeant dans le Livre de Charles Pépin. C’est l’expérience authentique et moderne que je souhaite proposer pour entrer pleinement dans cette histoire qu’il faut vivre, ressentir, éprouver, endurer, subir et savourer. Je veux permettre au spectateur de se défaire de son avis de réflexion pour pouvoir observer les sentiments qui lui parvienne par le prisme d’un acteur seul sur scène. Seul, à proprement parler, puisqu’avec Solaro, le protagoniste, Olivier nous emmène aussi à la rencontre d’une flopée de personnages et d’une multitude de lieux. 

La scénographie est épurée pour unifier les nombreux changements d’espace. Nous passons ainsi avec la plus grande fluidité d’une chambre d’hôpital, à une rue déserte, ou encore à un tribunal. Je veux rendre au spectateur sa grande liberté d’imagination, qui lui permet de vivre une histoire authentique et singulière. Encadrée par un angle de murs blancs, la perspective scénique nous invite à lire dans l’univers intérieur du héros comme dans un livre ouvert…

Solaro ressent très vivement le monde qui l’entoure. Ses sens sont perpétuellement à l’affût de la moindre oscillation. Cette acuité aiguë des perceptions est retranscrite à travers la création sonore réalisée par Haykel Skouri et la création lumière réalisée par Carine Gérard. Ces éléments sensoriels retranscrivent le sentiment du héros , sous formes d’ondes qu’elles soient phonographiques, ou électromagnétiques, qu’elles soient dans le spectre de notre champ de perception où au-delà, ces ondes nous accompagnent pour nous permettre l’immersion dans l’expérimental. Il s’agit d’une sensation, il s’agit d’un sentiment, il s’agit de LA JOIE. Il ne s’agit que de cela.

Tristan Robin

 

Autour du spectacle 

Possibilité de lire des extraits du spectacle dans les médiathèques des villes qui accueillent la représentation de La Joie.

 

Contact
Maxime Barrier
diffusion@compagnie-internationale.com
+33 (0)7 55 61 96 22

Menu